Dans la grande tradition des affiches photographiques, je demande le dernier Virginie Despentes, adapté par Cécile Backès pour la Compagnie de la place des fêtes. L’équation est simple : du poil, du vinyle fluo rose, une typo de combat (dessinée par Malou Verlomme) et voici une évocation percutante qui tire son épingle du jeu du flot d’affiches/réclames du festival d’Avignon. On reste ainsi dans une logique de communication amorcée par une précédente affiche proposée à la compagnie…

[Réalisé pour l’atelier Chévara]