Il y a des niches pour tout. Les amateurs de luxueux stylos-plume ont leur magazine : Le stylographe. Un terrain de jeu idéal pour un graphiste ayant pour tache de créer une nouvelle formule. Pour commencer, la périodicité précaire du magazine (4 numéros par an) m’a incité à créer des gabarits aux silhouettes variées, établissant 4 rendez-vous visuels forts pour un magazine plus proche du livre que de la publication « kleenex ». Le reste des infos seraient traitées sous une forme plus « normée », en laissant le champ libre à la composition des titres d’articles, … nous sommes dans l’apologie de l’écrit tout de même…